Le tennis en « pleine conscience »

Djoko "pleine conscience"
Djoko « pleine conscience »

Dans son livre « Service gagnant », Novak Djokovic nous livre deux de ses secrets importants qui ont fait de lui le meilleur joueur du moment. Il nous parle de son régime sans gluten (j’aborderai le sujet en nutrition…) mais surtout de sa méthode d’entraînement mental basée sur la « Pleine Conscience ».

Cette technique fondamentale, issue du Bouddhisme part du principe simple que mon corps vit au présent tandis que mon esprit, lui, est capable de vaquer entre passé, présent et futur. Le but donc est de pouvoir, mentalement, être en adéquation avec ton corps, c’est-à-dire être le plus souvent possible « ici et maintenant » en acceptant positivement le flux et reflux de nos pensées. Il nous faut apprendre chaque jour à « cueillir l’instant », « carpe diem » comme l’explique cette maxime latine bien connue.

A force d’un travail régulier (nous en parlerons avec nos exercices de RE-CREATION…), tu parviendras, à chaque moment plus difficile de ton existence, à laisser venir et accepter, sans les juger, toutes tes pensées négatives tout en restant conscient du moment présent. Au lieu d’essayer vainement de faire taire ton esprit. Cela est d’ailleurs humainement impossible puisque environ 40 000 pensées t’envahissent quotidiennement. Mais c’est la manière dont tu les acceptes et les maitrises qui est essentielle.

Et l’objectivité est en la clé. Car c’est grâce à elle que je détecte aussi ce qu’il se passe dans mon corps à un moment précis et que je prends conscience du lien direct entre mes pensées et mes sensations corporelles. C’est alors que je peux accepter et analyser ces pensées sans les juger. A quoi bon, du reste, puisque ce ne sont QUE des pensées… Garde l’esprit clair.

En jeu également, je ne juge jamais une balle. Ni facile ni difficile. Tout jugement pousse à la crispation, la tension qui raidit l’épaule et le bras et provoque la faute. J’ai d’autres choses à faire à ces instants : me préparer, bouger, inspirer. Mon corps doit se mettre en action, non ?

Tout comme je ne joue jamais pour faire le point car le résultat est le même. Je reste fixé sur mes INTENTIONS et veille à ce qu’elles ne se transforment pas en INJONCTIONS (le trop célèbre « je DOIS réussir ce point… ») qui paralysent aussi. Combien de balles d’attaque n’as-tu pas ratées par précipitation et désir absolu de faire le point. Comprends aussi que ton cerveau, l’ordinateur principal, ne comprend pas ce qu’est un point. Donne-lui des infos qu’il comprend bien. Sans jugement de ta part…

Apprends également à jouer « hic et nunc ». Ici et maintenant sans te préoccuper de ce qu’il se passera si… ou si… Rien ne vaut la CONSTRUCTION. Répète souvent cet adage :

« petit à petit, je construis… »

Encore une fois, prends l’initiative et aie des OBJECTIFS SIMPLES surtout sur des balles difficiles. N’oublie jamais qu’un des premiers objectifs est de passer ce foutu filet de 91,4 cm… Rappelle-toi aussi cette idée si logique et si fertile:

« Je fais bien les choses simples et simplement les choses difficiles… ».

Le numéro 1 mondial en action...
Le numéro 1 mondial en action…

Grâce à tout cela, comme Djoko, tu seras capable, toi aussi, de jouer au tennis en « pleine conscience »… Action !

A bientôt,
Thierry, ton coach.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *