L’art de savoir fixer des objectifs, partie 4) planifier et persévérer…

objectifTu as appris que si tu parviens à définir concrètement tes objectifs, tu seras plus à même de les atteindre que si tu prévois les choses de manière approximative. De nombreuses recherches ont prouvé que tu as ainsi deux fois plus de chance d’atteindre ta cible que si tu n’as qu’une vague idée de ce que tu veux faire et des moyens que tu vas mettre en place et… en oeuvre.

Une fois bien définis, note-les par écrit dans un endroit bien visible afin de les avoir en permanence à portée de regard. Et, sans attendre, mets-toi en action pour faire le(s) premier(s) pas. Te voilà parti à présent en route vers une nouvelle aventure. De nouveaux horizons.

Adrénaline assurée.

plan actionVeille cependant à élaborer un plan d’action pour savoir quand et comment tu vas atteindre ton but ultime.

Les plans jouent un grand rôle. Mais il y a plan et plan et leur réussite ne dépend que de quelques critères déterminants car ils fournissent de solides arguments à ta volonté et t’avertissent dès que la mobilisation de celle-ci est requise.

Je te les livre en essayant de te les illustrer par des exemple très explicites  :

1) Prévois toujours ton plan d’action dans le temps à partir de ton objectif final.

Cela peut te paraître évident, mais j’ai déjà rencontré beaucoup trop de personnes enthousiastes qui avaient bien trop tendance à exagérément faire confiance à leur propre comportement ou aux circonstance futures et foncer tête la première sans même voir où cela les menait. Ne tombe pas dans ce piège récurrent.

étapesPrépare d’abord ton plan dans le temps. Observe ton objectif final (le long terme) afin de comprendre ce que tu as à réaliser d’ici un an (le moyen terme) pour mieux visualiser les résultats à atteindre assez rapidement (le court terme).

Travaille par paliers, c’est le meilleur moyen d’arriver à destination.

Ainsi, avant de partir pour un long voyage par exemple, tu sauras combien tu devras économiser par mois ou si tu as un objectif sportif, tu comprendras très vite combien d’heures par semaine tu dois consacrer à ton entraînement physique.

court termeTout cela semble clair mais, pratiquement, beaucoup butent sur cette notion de temps. Il suffit pourtant de simplifier les choses et tout devient évident.

Dans un projet à long terme, il y a toujours une multitude de « sous-objectifs » ou d’« objectifs opérationnels ».

Il faut alors simplement considérer et envisager un et un seul objectif mensuel (le cours terme) à renouveler chaque mois au lieu de se fixer quatre ou cinq objectifs différents. Tu dépenseras ainsi l’énergie adéquate au lieu de fatiguer ton muscle de volonté à t’éparpiller dans tous les sens.

C’est un peu comme des lumières dans la nuit : si un seul phare fonctionne, toute ton attention (et… ton énergie) se focalise vers cette lumière. Et si plusieurs fonctionnent en même temps, tu ne sais plus où diriger ton attention… Logique.

Tu réussiras davantage à atteindre tes objectifs si tu concentres toute ta volonté sur un seul objectif.

J’utilise une méthode très simple en 6 points incontournables :

  1. Note par écrit tes objectifs les plus importants,choix 3
  2. Choisis le plus utile à tes yeux ou celui que tu désires atteindre absolument avant les autres,
  3. prends la décision de te consacrer à cet objectif avec une énergie de volonté totale,
  4. établis alors clairement ton (sous) plan d’action et focalise ton attention sur ce seul objectif,
  5. oblige-toi à ré-orienter sans cesse ton énergie vers ce seul objectif et laisse de côté les autres pour l’instant
  6. et ne t’attaque à ton prochain objectif qu’après avoir atteint le premier.

Cette technique de concentration sur un mois fonctionne parfaitement et t’aidera aussi à atteindre plus facilement tes objectifs à moyen et long terme.

Au départ, ce travail est toujours fatigant car, dans ton cerveau, c’est d’abord comme si les influx nerveux se frayaient péniblement un chemin entre les broussailles. Mais au plus ils pratiquent ce chemin étroit, au plus ce dernier s’élargit et devient confortable.

Et avec le temps, ce petit sentier devient vite une autoroute… Chaque objectif atteint, chaque tâche, deviendront alors tout naturellement une habitude comportementale, c’est à dire un réseau stable de circuits cérébraux. Tu agis ainsi sur le moyen terme (environ 9 mois à un an…) en préparant le long terme.

2) Veille à ce que cet objectif devienne incontournable ou mieux… inévitable.

N’oublie aucun des points qui te permettront de mener à bien ton entreprise afin que ton objectif final devienne inévitable. Incontournable.

Ainsi pour tous projets sportifs, tu veilleras à ne négliger aucun aspect :

  • qu’ils soient physiques (endurance/résistance/force/vitesse/souplesse/nutrition…),
  • inévitabletechniques (tes points forts, tes contraintes…),
  • mentaux (il serait temps d’y songer sérieusement…),
  • tactiques (voilà aussi un point que l’on néglige trop souvent…)
  • et organisationnels (prévoir les entrainements en rapport aux compétitions choisies et… les temps de repos également, les célèbres « pit-stop » indispensables pour continuer de plus belle et sois clair aussi avec tous les aspects financiers dès le début de ton aventure…)

Sache t’entourer d’une équipe performante également. Il faut que le courant passe facilement entre chacun, que la communication s’installe. Observe si le climat de confiance est présent au jour le jour.

3) Consacre autant de temps aux obstacles potentiels qu’à tes objectifs.

Voilà bien un point qui fera peut-être bondir certains mais qui, selon moi, est absolument incontournable. Les raisons les plus fréquentes qui poussent les individus à abandonner leur objectif sont des empêchements deux ou trois fois de suite qui leur font perdre le rythme et les résistances de leurs proches.

obstaclesReste réaliste et ne te laisse jamais emporter par cet état euphorique dicté par l’idée que tu vas tout réussir jusqu’au moment d’atteindre ta cible. C’est souvent fatal.

Trop de personnes échouent parce qu’elle n’étaient pas préparées à avoir des bâtons dans leurs roues… Il est astucieux de te montrer prévoyant et de savoir à l’avance comment tu vas gérer telle ou telle difficulté qui se présente… Un plan d’action efficace doit donc toujours décrire les contrariétés éventuelles ainsi que les solutions appropriées.

Aie toujours des réponses à portée de main afin de surmonter les obstacles potentiels. Il est là aussi le secret de la réussite. Car rien ne fonctionne toujours comme tu l’as espéré. L’avenir se forge… et se force aussi.

Personnellement j’utilise la méthode du « si… alors… » :

  • Si mes contraintes professionnelles m’empêchent de m’entraîner une semaine, alors je…
  • Si mes proches se plaignent du temps que je consacre à mon entraînement, alors je…
4) Sois convaincu qu’un plan d’action précis renforce également ta volonté.

Tu sais que des objectifs précis agissent comme un turbo sur ton énergie de volonté ou comme de l’électrostimulation sur ton muscle de la volonté. Tu trouveras ainsi plus facilement les arguments pour continuer à te mettre en action. Tu te rappelleras de l’exemple de mon athlète un peu paresseux le dimanche…

escalier progrèsUn bon plan d’action agit de même. Et n’hésite jamais à visualiser clairement ton avancement et situe-toi ostensiblement sur une carte ou sur un escalier de progression que tu auras placé à coté de ton ou tes objectifs écrits et exposés au regard.

Voilà qui est extrêmement motivant.

Enfin, puisque j’utilise le terme « motivant », je te livre aussi deux astuces qui te permettront de persévérer et donc d’aller plus facilement au bout de ton projet.

1) Renforce-toi grâce aux récompenses.

récompensesIl y aura toujours des périodes plus difficiles tout au long de ton aventure. c’est pourquoi la stratégie qui consiste à se récompenser de ses efforts est souvent très efficace. Car les récompenses agissent sur ton psychisme en stimulant ton enthousiasme et en endurcissant ta persévérance et… ta volonté.

Les psychologues ont sortis trois critères essentiels :

  1. récompense-toi le plus tôt possible après un succès partiel,
  2. ne te récompense pas à des moments fixés d’avance mais de manière spontanée et imprévisible,
  3. ta récompense doit être adaptée. Je te laisse seul juge mais tu devines clairement toute la portée de cette affirmation.
2) Rappelle-toi toujours qu’il n’y a pas d’échec mais que des RESULTATS à analyser.

Je te renvoie bien sûr à ma vidéo dans laquelle je t’explique que « parfois tu gagnes ou parfois tu apprends… ». Ce mode de pensée t’encourage à une attitude intérieure de persévérance. même si, et justement si, les choses ne vont pas comme sur des roulettes ou ne t’apportent pas le succès du premier coup…

Dans mon prochain et dernier article, je te donnerai encore quelques conseils judicieux afin d’être définitivement paré et outillé pour que tu sois capable, toi aussi, de déplacer des montagnes.

D’aller au bout de ton rêve.

Irréversiblement.

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *