L’art de savoir fixer des objectifs, partie 3) le premier pas.

départ
« Il n’y a que le premier pas qui coûte. »

Voilà bien un proverbe qui résume clairement une situation que nous avons tous déjà vécue. Car ce n’est pas tout de se fixer de bons objectifs en rapport à notre finalité, il faut également passer à l’action. Et souvent, il faut savoir se faire violence.

canapéUn exemple que je donne bien souvent est celui de cet athlète qui, chaque dimanche, se disait, allongé sur son canapé, qu’il ferait bien mieux d’aller courir dehors. Il regardait par la fenêtre et imaginait le froid qui allait crisper sa musculature et ralentir son souffle. Ou la pluie incessante qui allait le tremper jusqu’aux os.

A chaque fois, son « petit démon intérieur », comme il l’appelait, le regardait avec plein de candeur dans les yeux et le blottissait plus douillettement encore dans son petit nid en lui rappelant combien c’était un lieu agréable.

En réalité, ce petit être a un talent très particulier pour nous préserver de toutes les choses ingrates que nous avons à réaliser.

Après quelques séances de coaching bénéfiques, il est parvenu à se tirer hors de son cocon pour trouver la volonté démon intérieurnécessaire et aller fouler le macadam afin de rejoindre le bois le plus proche. Mais le prix du gros effort sur lui-même qu’il avait ainsi fourni fut qu’à chaque fois, il revenait bien plus tôt que prévu, l’esprit torturé de douleurs imaginaires, de manque de souffle ou d’autres excuses plus rocambolesques encore.

Son « petit démon » l’avait rejoint pendant son jogging. C’est un futé et un tenace, il aime nous accompagner partout pour nous dorloter…

En compétition, les résultats restaient valables mais encore insuffisants. C’est après d’autres entretiens plus approfondis que j’ai enfin compris la manière dont il nourrissait son petit démon intérieur. Car, en réalité, c’est lui et lui seul qui ne savait pas s’y prendre pour l’apprivoiser afin de sortir de son canapé…

joggingAu lieu de se faire violence et d’utiliser un maximum de sa réserve de volonté, il a finalement mis au point un scénario plus enthousiasmant. Il devait imaginer la joie de « rentrer dans son second souffle » après les 400 ou 500 premiers mètres en sentant tout son corps se délier et ses pensées se détendre, le bonheur que pouvait lui proposer la nature qui l’entourait tant visuellement qu’auditivement ou olfactivement ou le bien être qui allait être le sien sous la douche après l’effort

Son petit démon intérieur a alors effectivement frétillé de la queue et sautillé entre la porte d’entrée et le canapé en attendant impatiemment que notre athlète aille le rejoindre au plus vite…

Apprends toi aussi à laisser venir à ton esprit les pensées qui t’enthousiasment et tu n’auras ainsi quasiment plus besoin de volonté afin de réaliser ce qui est bon pour toi à long terme.

Et faire ce premier pas surtout. Car ce principe peut s’appliquer à l’ensemble de tes intentions et de tes objectifs. Il peut également te permettre de rendre tes objectifs les plus ambitieux encore plus attractifs pour ménager ta volonté. Tu fais ainsi d’une pierre deux coups.

Afin de se mettre en action de la manière la plus dynamique possible, je conseille souvent « d‘apprendre à libérer la dopamine » sans se torturer de la manière suivante :

  • energieImagine toujours que tu as atteint ton objectif et la joie immense que tu éprouves. Le bien-être et la satisfaction formidables qui en découlent,
  • délecte-toi des problèmes, des frustrations et du poids qui seront alors derrière toi,
  • visualise ce qui sera alors plus agréable, plus enthousiasmant et plus gratifiant pour toi. Et fais-le avec tous tes sens…
  • Ressens alors le bonheur qui grandit en toi à cet instant et réjouis-toi de te mettre en action dès maintenant pour te rapprocher de l’objectif qui te tient à cœur.

confianceUne fois le(s) premier(s) pas engagé(s), ton moteur le plus puissant, ton meilleur allié, sera la confiance en toi.

J’ai réalisé tout un dossier sur ce sujet passionnant et te conseille, si tu en as oublié une partie du contenu, de le relire avec attention. Mais pour résumer brièvement les points essentiels qui te permettront de mener à bien ton cheminement, j’attire ton attention sur trois idées incontournables :

  • Regarde en arrière et rappelle-toi avec gratitude tous les projets que tu as menés à bien et dis-toi qu’il n’y a aucune raison pour que tu ne réussisses pas celui que tu t’es fixé. A ce sujet, j’aime découvrir les « murs du passé » dans les grands clubs sur lesquelles trônent les photos des équipes d’élites et les trophées engrangés. A goalchaque fois, cette mémoire vivante me donne la chair de poule. Et c’est ainsi que, dans mon bureau, un pan de mur entier est aussi dédié à mes souvenirs les plus émouvants. Il ne s’agit pas d’un relent de nostalgie mais plutôt d’un hommage rituel qui me pousse à toujours aller de l’avant. Tu as réalisé cela, toi?
  • Répète-toi aussi que si d’autres ont réussi, il n’y a aucune raison pour que tu n’atteignes pas tes objectifs fixés toi aussi. Ces personnes n’ont pas plus de compétences, ni de dons extraordinaires que tu ne possèdes. Si elles ont réussi, tu le peux également. En Programmation Neuro-Linguistique chère à Richard Bandler et John Grinder, on appelle cela « la modélisation ». Et te voilà plus malin aussi…
  • Evite à tout prix les rabat-joie qui ne cessent de critiquer ou de mettre en garde car ils freineront ton élan à un moment ou un autre. Mais entoure-toi exclusivement de tous ceux qui t’encouragent, te soutiennent et se réjouissent de tes efforts…

Te voilà fin-prêt pour te lancer.

« Va-s-y… plonge! », comme le demandait une belle chanson du regretté Michel Berger. Ou avec la voix de l’ineffable Yannick Noah : « Ose, ose… redonne à ta vie sa vraie valeur… ».

Pour terminer, ton prochain et dernier atout sera d’élaborer sans attendre un plan d’action très concret pour savoir quand et comment tu vas atteindre ton ou tes objectif(s).

C’est ce que tu apprendras la semaine prochaine dans le dernier article consacré à la fixation de tes objectifs…

 

 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *