L’art de savoir fixer des objectifs, partie 1) la finalité.

Après t’avoir concocté ce long dossier sur la volonté, ce muscle à développer sans attendre, je me lance un nouveau défi passionnant qui est de te faire prendre conscience de l’importance de bien savoir fixer son ou ses objectifs.

objectif 2016Je m’étonnais il y a peu en lisant un article de vulgarisation qui prétendait que 92% des bonnes intentions prises au début de cette nouvelle année avaient déjà été rangés aux oubliettes et que, donc, la plupart d’entre nous n’avait pas tenu les promesses prévues et pourtant espérées.

J’ai interrogé un ami psychiatre qui m’a confirmé ce résultat impressionnant en me disant que le problème venait du fait qu’il devient de plus en plus délicat et compliqué de se fixer des objectif précis. « C’est en effet tout un art » m’a-t-il confié tout en m’invitant à réaliser un dossier concis sur ce sujet essentiel.

D’où le titre de ce nouvel article…

justine olympiqueAu risque de me répéter, je suis persuadé que tout commence par prendre forme à partir d’un rêve. Et, avant tout, je te propose de relire l’article qui parle de ton Grand Rêve.

Qui n’a jamais imaginé devenir numéro 1 mondial, qui ne s’est jamais vu sur la plus haute marche d’un podium olympique?

Ton rêve peut être n’importe quoi mais il doit surtout être TON rêve et pas celui de quelqu’un d’autre. Mon public « jeune » comprendra très bien ce que je sous-entends évidemment.

finalitéEt tu laisseras alors ton imaginaire te transporter afin de concevoir, de créer dans ton esprit ce rêve qui va devenir ta finalité, le but ultime vers lequel tu vas tendre. Les objectifs, eux, seront les moyens que tu mettras en place et… en œuvre vers la réalisation de ton Grand Rêve.

On a tendance trop souvent à ne pas faire la distinction entre finalité (but) et objectifs (moyens)…

but ultimeUne erreur que beaucoup commettent et qui tenterait de prouver pourquoi 92% de nos résolutions n’ont pas reçu de suite favorable est que la plupart des finalités entrevues, rêvées, ne sont pas assez enthousiasmantes. Cela peut paraître bizarre mais c’est une réalité fréquente. Si tu considères certains objectifs que tu n’as pas atteints, tu remarqueras très vite qu’ils n’ont sans doute pas assez libérer de dopamine pour les atteindre.

Et ils n’étaient probablement pas rattachés non plus à une promesse de récompense ou de satisfaction suffisante. Tu n’avais peut-être pas le sentiment de pouvoir accéder à une condition meilleure en les atteignant. Le mot « sentiment est primordial, déterminant, même. Car si les raisons de faire (ou… ne pas faire) ce qu’il faut pour tendre vers ton but ne s’accompagnent pas d’un sentiment positif (ou mieux… « constructif ou créateur« ), l’enthousiasme ne sera pas au rendez-vous.

Voilà la raison pour laquelle il est si difficile d’arrêter de fumer, de commencer à manger sainement ou d’entamer l’élaboration de sa déclaration d’impôts…

Retiens ce théorème et essaie d’en tirer des conclusions enrichissantes :

« Seule une finalité à forte charge émotionnelle est enthousiasmante. »

arret fumerIl est évident donc que si tu décides d’arrêter de fumer, tant dans l’expression immédiate de ta finalité que dans la fixation de tes objectifs futurs, les sentiments créateurs (positifs si tu préfères…) devront être plus forts que la souffrance imaginée (et… vécue) que tu vas inévitablement percevoir.

Il y a là tout un travail de réflexion à faire et ce qui peux t’aider, c’est ce que j’ai appelé « la prime à l’effort sur soi » dont je te reparlerai dans le prochain article. La manière dont tu vas pouvoir te gratifier malgré cette sensation de « manque » qui ne te quittera que bien plus tard…

Il est amusant aussi de constater que les raisons qui nous poussent à décider de faire telle ou telle chose sont parfois très différentes suivant une même finalité.

DSCN0533 (2)Ainsi, il m’arrive régulièrement de demander à mes nouveaux élèves pourquoi ils ont décidé de suivre une session de cours. Les réponses sont parfois étonnantes, certains veulent retrouver la forme, « se sentir bien » (raison physique et/ou psychologique), d’autres jugent plus important d’entreprendre une activité avec de nouvelles personnes (raison sociale), et même si la plupart désire progresser (raison de performance), les uns seront compétitifs et les autres pas du tout.

En réalité, chacun sait très bien ce qui l’enthousiasme (ou… le motive) le plus.

Toujours?

routineEn vérité, restons honnêtes et avouons-nous quand même que nous avons une fâcheuse tendance à faire les choses parce que nous les avons toujours faites. Non? Et ce n’est souvent que bien plus tard (ou trop tard…) que nous nous demandons si c’est vraiment cela qui nous enthousiasme ou si nous sommes tout simplement ensorcelés par le tourbillon ou la routine de la vie. Même s’il n’y a rien de négatif à cela.

rêvesDans son livre poignant « Va au bout de tes rêves », Antoine Filissiadis joue son propre héros mis en relation avec sa propre mort représentée entre autre par un vieux monsieur prénommé Rolando. Celui-ci, au milieu du livre, lui demande de réaliser son testament ou sa propre oraison funèbre. Voilà un travail bien étrange mais qui va se révéler être un véritable électrochoc pour l’auteur.

Il y a un peu plus d’un an, j’avoue m’être plié à l’exercice et avoir vraiment pris conscience, moi aussi, qu’il était temps que je me débarrasse de mes sacro-saintes routines pour me poser les véritables questions auxquelles, aujourd’hui, je tente de répondre en tâchant, tant bien que mal, faire avancer le schmilblick de ma propre vie…

Visualiser de nouveaux rêves, de nouveaux défis. Et entreprendre de nouveaux projets.

Je ne te demande pas de jouer à ce petit jeu qui peut sembler bien macabre en réalité mais j’ai l’habitude, lors de mes premiers entretiens de coaching, avant même de parler de finalités ou d’objectifs, de poser ces quelques questions auxquelles je te demande donc de réfléchir également.

Ce sera ton travail du jour qui te permettra peut-être de découvrir les finalités qui t’enthousiasment le plus…

  • projetQu’est-ce qui me tirerait du lit avec joie tous les matins, quelle est cette « chose » qui me procurerait chaque jour un enthousiasme sans cesse renouvelé?
  • Qu’est-ce que je ferais si j’avais suffisamment de temps, de moyens et de ressources à mon entière disposition?
  • Parmi mes points forts et mes talents, lesquels me satisfont le plus?
  • Qu’est-ce que j’entends dire sur moi qui me fait vraiment le plus plaisir?
  • Qu’est-ce que j’aimerais accomplir dans ma vie privée et dans ma vie professionnelle qui me saoulerait de bonheur?
  • Quel est mon vœu le plus cher et… pourquoi est-il si important pour moi? Que représente-t-il en réalité?

Si tu réponds à ces questions, tu auras une meilleure idée des finalités  qui t’enthousiasment tellement que tu n’auras même pas besoin de beaucoup de volonté pour les poursuivre.

Mais sache aussi qu’il te faudra alors trouver les moyens (= fixer des objectifs…) afin d’y parvenir. Et que le chemin sera semé d’embûches que je t’aiderai à comprendre et à contourner.

C’est ce que nous apprendrons très bientôt.

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *