De la méditation à la re-création…

« Lorsque l’activité de l’esprit est contrôlée, celui-ci devient pur comme le cristal et reflète avec précision, sans distorsion aucune, celui qui perçoit, ce qui est perçu et l’organisme même qui perçoit. »

yoga §Cet extrait de Sutra de Patanjali (recueil de textes) traduit bien ce qu’est la méditation et ce que recherchent en réalité ceux qui la pratiquent.

Méditer signifie entrer en contact avec ce que nous sommes intimement (notre essence ou notre être profond) et, donc, peut aider chacun d’entre nous à rétablir le contact avec celui que l’on est (naît ?) réellement.

La méditation permet avant tout de prendre de la distance vis à vis du flux inlassable et épuisant des émotions, des craintes, des appréhensions ou des conditionnements divers et souvent négatifs qui traversent notre esprit inlassablement et perturbent notre vie quotidienne. Ce qui nous pousse à être tendus en permanence et trop souvent sous pression. Car la vie ressemble fortement à un match de tennis, non ?

Notre mental est un outil extrêmement important, qui nous permet de gérer notre quotidien, d’organiser nos journées, d’ordonner le flux d’informations qui nous parvient constamment. Cependant il est essentiel de ne pas devenir des esclaves de notre mental, baladés d’émotions, en peur malgré nous, agités et déconcentrés, influençables et finalement épuisés. Par la méditation nous apprenons à devenir maître de notre mental, et non plus son esclave.

Le but ultime de la méditation est donc de pouvoir nettoyer notre esprit de toutes ces contaminations extérieures. Elle favorise en effet le développement de l’attention, de la concentration,  de la confiance, du calme et de la sérénité et nous emmène au plus haut degré de la sagesse qui nous permet de voir et d’accepter les choses telles qu’elles sont dans leur réalité. Elle favorise la tranquillité, l’équilibre et l’harmonie intérieure. Quel beau programme pour celui qui s’imagine monter sur le terrain pour un match important…

Pour ma part, j’ai toujours eu du mal à utiliser ce terme auquel on associe trop facilement des images trop mystiques, spirituelles ou religieuses à mon goût. J’ai donc très tôt utilisé le mot « re-création ». Je l’apprécie d’autant plus qu’il représente bien ce que je ressens lors de mes séances personnelles, c’est un temps de récréation (j’ai dû côtoyer trop longtemps le monde de l’école…) durant lequel je me recrée. Et puis j’aime inventer de nouveaux mots aussi. Question de liberté.

recreation 1C’est donc un voyage à la découverte de ma « re-création que je te propose donc.  Avant tout, persuade-toi qu’elle ne peut pas être décrite au moyen de termes abstraits et qu’elle ne peut être définie de manière univoque et définitive. Au contraire, tu devras expérimenter personnellement et tu ne pourras donc la comprendre et la vivre harmonieusement que par une pratique régulière et de l’exercice permanent.

Pour commencer, il est important que ta « re-création » soit un rituel. Tu choisiras donc un moment précis de ta journée. Beaucoup, comme moi, s’y adonnent tôt le matin et la tradition demande même de terminer ta séance au lever du soleil…

Ensuite, tu t’isoleras dans un endroit où tu ne risques pas d’être dérangé. Tu te mettras à l’aise, assis ou debout (évite la position couchée car tu risques de t’endormir…) comme tu le ressens et comme tu te sens bien. Non, au début, tu ne devras vraiment pas nécessairement te mettre en position du « Lotus » mais veille à ce que ton dos soit bien à la verticale…

Tu consacreras, pour commencer, environ 10 minutes à un quart d’heure à tes séances. Avec l’habitude, tu gèreras toi-même ton temps… Il s’agira d’abord de garder ton « attention » sur un objet ou une chose qui sera le centre de ta re-création. Cela peut être ta respiration : le ressenti du va et vient de ton souffle dans ton corps, sans chercher à le contrôler ni à le juger et en l’observant avec la totalité de ton attention.

Dans un premier temps, d’autres pensées traverseront ton esprit. C’est tout à fait naturel. Ton mental, habitué à travailler sans relâche, continuera simplement son job. Tu devras les accepter en les laissant « entrer et sortir » ou passer comme un nuage poussé par le vent dans le ciel… Et tu ne t’en inquièteras surtout pas, et reviendras simplement, à chaque fois que tu le constates, à l’observation du centre de ta re-création (objet, respiration, image…), dans un esprit de bienveillance envers toi-même. Ici il ne s’agit pas de performance !

Mais, très vite et avec une pratique régulière, tu rentreras dans un monde plus calme, moins perturbé ; celui de la « concentration » autour de ton support. Les pensées extérieures disparaîtront lentement (rarement tout à fait en réalité…) et tu focaliseras ton esprit sur la chose choisie qui deviendra ton seul objet (objectif ?) de pensée, de jugement. Tu l’observeras en détails précis et tu parviendras aussi à « rentrer en relation avec lui »…

C’est à ce moment que tu ouvriras la porte de la « re-création ». Il n’y aura plus de pensées parasites ni de pensées concernant ton objet. Tu auras fait le vide en toi en dominant le flux de tes idées. Tu seras en communion avec ton support et en harmonie avec toi-même. Cet état s’arrêtera de lui-même dès qu’une nouvelle pensée jaillira. Pensée qu’il faudra alors à nouveau, sans se sermonner, laisser passer pour revenir à ton objet.

recreation 3Les deux meilleurs conseils que je puisse te donner encore est de toujours essayer de garder ton « attention » sur ton support choisi avec le même état d’esprit avec lequel on regarde quelque chose pour la première fois. Comme un enfant qui découvre un nouveau jouet et comme s’il n’y avait dans l’instant présent rien de plus important au monde… Et ensuite poursuivre ta « concentration » comme un objectif en soi, avec détachement et absence total d’attente ni de jugement. Le passage vers la « re-création » sera alors bien libre…

Je te donne rendez-vous pour une première séance très bientôt… Car seule l’expérimentation t’ouvrira la compréhension de ce qu’est vraiment la méditation.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *