Björn Borg, le révolutionnaire du tennis…

borg 3Björn Borg est un joueur de tennis suédois qui a profondément marqué le monde du tennis et du sport en général, du milieu des années 70 au début des années 80. On peut dire encore aujourd’hui qu’il a été la première grande star mondiale du tennis et l’un des plus prestigieux et révolutionnaire joueur de tennis de tous les temps.

Prestigieux de par la richesse de son palmarès puisqu’il fut le n° 1 mondial durant 5 ans d’affilée au cours d’une courte carrière d’environ 10 ans et révolutionnaire parce que, de par son style de jeu simple et novateur, basé sur une régularité de jeu étourdissante et un mental exceptionnel, il fut sans doute un moteur essentiel qui permit au tennis de prendre un essor fantastique afin d’acquérir la popularité qu’il connait aujourd’hui. Et puis surtout aussi révolutionnaire parce que Borg-superstar, vedette à part entière, a ouvert de nouveaux horizons sur le plan commercial et publicitaire dans le domaine du sport.

Borg est né le 6 juin 1956 à Södertälje près de Stockholm, capitale de la Suède. Fils unique de parents épiciers, il commence très vite, comme bon nombre d’enfants suédois, à jouer au football et au hockey sur glace, deux sports en vogue en Suède à cette époque.

Borg 8Il a neuf ans lorsque son papa, excellent joueur suédois de tennis de table, lui offre une raquette de tennis qu’il vient de remporter lors d’un tournoi. Pour le petit Björn, c’est une révélation. Il se met à jouer inlassablement contre la porte du garage de ses parents en attendant qu’une place se libère dans le club de la ville.

C’est ainsi que, seul des heures entières à s’imaginer jouer contre les meilleurs joueurs du monde, il développera son style très personnel et inédit à l’époque en imitant le coup droit lifté  de son père au tennis de table et frappant son revers à deux mains comme il le faisait en tirant au hockey sur glace. Un style naturel qu’il renforcera tout au long de sa carrière et qui fera des adeptes encore bien des années plus tard… Borg, sans le savoir, devenait le précurseur de toute une génération de tennismans, Nadal en étant l’exemple le plus impressionnant aujourd’hui.

Pendant l’été, l’aventure commence véritablement puisque ses parents, qui l’ont toujours laissé faire librement, l’inscrivent enfin au club où il passe son temps à observer les autres joueurs et à jouer lui-même parfois plus de 6 heures par jour. Le tennis devient sa passion, une vocation est née.

Borg BergelinBjörn gagne son premier tournoi à 11 ans et, un an plus tard, sur les conseils d’un entraineur fédéral qui convainc ses parents, il s’inscrit au prestigieux club de Stockholm où il sera très vite repéré par Lennart BERGELIN, ancien joueur et sélectionneur de l’équipe suédoise de Coupe Davis.

Borg impressionne tout le monde par son acharnement au travail, sa volonté et sa motivation à l’entrainement ainsi que par son jeu naturel hors du commun. Mais il se fait aussi et principalement remarquer par son comportement détestable sur le terrain. La défaite qu’il ne supporte pas le rend fou de rage et il est capable des pires gestes de colère à tel point que les dirigeants lui interdisent l’accès du club pendant 2 mois. Ce fut une décision géniale car durant ces deux mois, Björn alors âgé de 13 ans va, inconsciemment, forger sa légende.

Privé de ce qu’il aime le plus au monde, il va se jurer de ne plus jamais rien laisser transparaître comme émotion sur le terrain. Il restera calme en toutes circonstances et se concentrera sur les seules choses qui comptent pour lui : le jeu et la balle. Il se promet aussi de travailler cette concentration sans relâche, à chaque instant de la journée. Iceborg, comme on l’a surnommé plus tard était né : un iceberg inébranlable.

Borg 7Impressionné par ce changement radical, Bergelin décide de prendre en charge le jeune champion avec l’accord et l’aide de la Fédération suédoise. Borg passe alors des tests physiques et ses capacités se révèlent extraordinaires. Son cœur bat au repos à 45 pulsations/minute (environ 60 pour une personne normale), il possède une vitesse de course exceptionnelle et ses qualités d’anticipation sont étonnantes.

Tous les ingrédients sont ainsi rassemblés : la passion du travail, un mental en béton, un physique parfait, un style bien particulier et un entraîneur qui ne le quittera plus. Le mythe prend définitivement forme. Et tout ira dès lors très vite.

Sacré champion du monde junior en 1971, Borg est aligné en Coupe Davis un an plus tard et gagne ses deux matches en simple. Il n’a alors que 15 ans et décide d’arrêter le cycle de ses études pour passer professionnel. Un choix judicieux puisque l’année 1973 permet alors au grand public de découvrir le phénomène suédois.

Borg 14Borg, exemplaire tant sur qu’en dehors des courts, devient immédiatement l’idole de toute une génération avec ses longs cheveux blonds et la horde de jeunes supporters qui s’identifient à lui et envahissent les gradins à chacune de ses apparitions.

A Roland Garros  d’abord, où il perd en 1/8 de finale, les jeunes filles hurlent dans les tribunes et envahissent le terrain à la fin de ses rencontres. A Wimbledon aussi, où il est éliminé en ¼ de finales, il doit se faire escorter par la police londonienne afin de quitter le stade. Borg est pire qu’une ROCK STAR, ce qui fait écrire un célèbre journaliste à la une d’un grand quotidien anglais : « A star is Bjorn », jeu de mot amusant sur le titre d’un célèbre film « A star is born ».

Le journaliste avait vu juste, Iceborg remporte dès l’année suivante, entre autres, son premier titre du grand chelem  à Roland Garros devenant ainsi le plus jeune vainqueur de l’épreuve. Il n’a que 17 ans.

Borg 12L’année 1975 permet à Borg, qui arbore à présent un bandeau dans les cheveux qui fixera à jamais son image, de remporter un second Roland Garros et de réaliser son rêve d’enfant en permettant à la Suède de gagner la première Coupe Davis de son histoire.

Cette fois, l’incroyable machine est en route. Le jeu du suédois devient presque parfait : sa régularité du fond, ses retours de services millimétrés ainsi que ses « passing shots » imprévisibles vont écœurer la plupart de ses adversaires durant les 5 années suivantes qui le déclareront à chaque fois n° 1 mondial.

Borg 4Cette époque est aussi marquée, un peu partout dans le monde, par le plus grand engouement populaire que le tennis n’ait jamais connu. Il est évident que le héros suédois en est le premier responsable.

De 1976 à 1981, Borg accumulera les exploits, remportant au total plus de 100 titres dont 3 nouveaux Roland Garros (78 à 81), 5 Wimbledon consécutifs (76 à 80) et deux « Masters » (le tournoi réunissant les 8 meilleurs joueurs du monde) en 79 et 80.

Le célèbre et fantaisiste joueur roumain Ilie NASTASE résume bien le phénomène Borg « On devrait envoyer Björn sur une autre planète, nous on joue au tennis, lui il joue à autre chose… ».

Une seule ombre sportive ternira cependant ce tableau, il ne réussira jamais à gagner le 3ième tournoi du grand chelem aux Etats-Unis. Battu 4 fois en finale, il ne réalisera jamais l’exploit de son idole Rod Laver de gagner, la même année, les 4 plus grands tournois du monde.

Borg pubMalgré cela, Borg était une machine à gagner. Et il en fut de même du point de vue financier car, sans compter ses gains en tournois (qui étaient bien moins élevés qu’aujourd’hui…), la star suédoise fut un grand précurseur en matière de sponsoring devenant le maître absolu dans l’art de décrocher des contrats vertigineux avec diverses entreprises. Citons au passage sa raquette belge Donnay qui lui a rapporté des sommes colossales et qui a fait vivre toute la région de Couvin au rythme de ses victoires.

En 1981, il était à la tête d’un empire commercial énorme : son image était utilisée pour vanter une quarantaine de produits de marques différentes. Une révolution dont il était le premier responsable qui a fait aussi sa part de chemin aujourd’hui dans le monde du tennis et… du sport en général.

Borg 10Malheureusement, fin de l’année 1981, Björn Borg est à bout de forces. Le héros est fatigué, usé par tant d’années de travail et de voyages sans doute mais aussi très déçu d’avoir échoué dans son pari fou de remporter Wimbledon pour la 6ième fois consécutive, battu par le jeune américain Mc ENROE qui l’empêchera aussi, quelques mois plus tard, de gagner son premier titre tant espéré aux internationaux des Etats-Unis.

Il se sent au bout du rouleau : son pouvoir de concentration s’enraye et son corps est épuisé : « J’ai réalisé que la motivation n’était plus là dira-t-il, j’ai décidé d’arrêter ma carrière. J’avais été le N° 1 et être le n° 2 ne m’intéressait pas. »

De fait, à la surprise générale, au sommet de sa gloire, Björn Borg arrête la compétition et se retire définitivement un an plus tard ; il est alors âgé de 26 ans. Il tentera bien de revenir sur les circuits en 1991 mais le tennis a déjà tellement évolué qu’il accumule les défaites. Il se lance alors dans le monde des affaires en créant sa propre marque de vêtements de sport.

Pour le formidable champion commence alors une descente aux enfers vertigineuse. Son divorce avec sa première épouse, la joueuse de tennis roumaine, Mariana SIMIONESCU qui l’a accompagné durant ses plus belles années, est suivi d’autres échecs amoureux et personnels qui salissent sa réputation et lui coute énormément d’argent. De plus, des problèmes avec le fisc suédois mettent sa société de vêtements en faillite.

Borg le multimillionnaire voit sa fortune fondre comme neige au soleil et, en 2006, certains le disent complètement ruiné. Il semble même vouloir mettre en vente certaines coupes prestigieuses qu’il a remportées.

Borg n’a cependant pas oublié sa force de caractère qui a fait de lui un héros. Aidé par d’autres joueurs de son époque dont John Mc Enroe devenu son meilleur ami, il se relance en 2007 dans les affaires avec succès cette fois en créant une marque de sous-vêtements portant son nom qui s’installe aujourd’hui petit à petit partout dans le monde.

Borg 11On peut aussi encore le voir jouer dans des matches exhibitions avec d’autres vétérans du tennis ou assister aux grands tournois et féliciter les finalistes. Là, les marques de respects des joueurs actuels prouvent bien à quel point ils lui sont redevables d’avoir révolutionné ainsi le tennis tant sur le plan technique, mental ou physique que sur le plan commercial.

Mais avant tout, la principale image qu’il faut garder de Borg Superstar n’est-elle pas qu’il fut le premier à avoir donné à des millions de jeunes de par le monde, l’envie d’imiter leur idole et de jouer au tennis ? Ce fut mon cas et je lui en serai éternellement reconnaissant…

Thierry, ton coach.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *